• Accueil
  • > Autour de Charleville-Mézières

Archives pour la catégorie Autour de Charleville-Mézières

Jus de pommes made in Ardennes

Chers amis bloggers,

Quittons aujourd’hui les rues de la Préfecture ardennaise pour nous rendre dans un petit village des environs, Viel-St-Rémy, et plus précisément au hameau de Margy. J’y ai découvert, entre deux étals de brocanteurs, un magnifique pressoir à pommes, seul du genre en fonctionnement dans notre jolie France rurale.

Que dire de la bâtisse fortifiée, magnifiquement restaurée, et du pressoir fait de roues et d’engrenages parfaitement conservés au cours des quatre siècles qu’ils ont traversés, grâce notamment au foin entreposé qui dû les isoler des affres du temps…

Je l’ai donc vu en fonctionnement, utilisé par des passionnés (que je remercie ici), et c’est une sensation assez particulière qui m’a envahie: l’émotion de redécouvrir l’ingéniosité et la beauté des métiers d’antan…

Voici donc les étapes, à travers ces quelques clichés, de la pomme au jus…

 

 

 

 Reste à acheter une tarte au sucre et à inviter quelques amis  pour une dégustation 100% Ardennes.

Enfin, (et juste parce qu’ils me plaisaient bien), les toilettes publics créés pour cette « fête du pressoir de Margy »…

Jus de pommes made in Ardennes dans Autour de Charleville-Mézières 2013-10-13-marby1-sand-225x300

Randothème

Pour débuter ma 3ème année en tant qu’Ardennaise, je vais vous présenter un rendez-vous que je retrouve avec plaisir, dès que je le peux: les rando-thèmes de Charleville-Mézières.

La recette est simple: allier randonnée et culturel ! La mayonnaise prend vite et l’on obtient des matinées qu’il me plaît de vivre lorsque mon agenda me le permet (c’est-à-dire peu fréquemment malheureusement!). Les thèmes sont variés, allant pour celles auxquelles j’ai participé des « lavoirs de Warcq » à la découverte des mascarons de Charleville, ou encore à la visite du régiment du 3ème Génie Civil.

Mais pour mieux vous les faire découvrir , je vous ai pris avec moi ce matin, (bande de petits veinards) pour crapahuter « d’un chaineau à l’autre ».  Trois heures de marche dynamique autour, entre autres,  de la lecture de paysages et des interventions de l’homme sur le milieu forestier. Quelques clichés? Allons-y…

 

 

 

 

 

 

Et pour finir, je m’adresserai aux blogguers ardennais pour les prochaines dates de randonnée et leur thème:

le 15/09:  « bien manger »

le 27/10:  ‘L’autre bout du monde »

le 17/11: « les roungnes contre les zouhmes »

le 08/12: « Histoire de Berthaucourt »

 

Si l’idée vous séduit…

Dérive entre deux rives…

Suivre la Meuse et ses méandres,

Apprécier les contrastes colorés,

Rêver d’ailleurs et de liberté…

Je vous livre quelques images prises dans les Ardennes d’ici et d’ailleurs… Beauté du paysage et contraste de ce que les hommes en ont fait.

Dérive entre deux rives... dans Autour de Charleville-Mézières img_2274-300x225

Petit sentier au pays des ardoisiers

img_2272-300x225 ardennes dans Autour de Charleville-Mézières
Pigments colorés entre eau et forêt
img_2873-300x225 belge

Voler vers la libre liberté...

img_2286-300x187 dinant

Dinant, l'animée

img_1659-300x225 fumay

Chambres d'hôte pour couples arrimés

 

objectif de l’été N°1: buller…

objectif de l'été N°1: buller... dans Autour de Charleville-Mézières img_20191-300x225

A l’heure où certains sont en pleine transhumance sur les routes de France, je suis toujours là, dans les Ardennes. Après les avoir tant parcourues sous la grisaille et dans le froid, je compte bien les apprécier pleinement sous le soleil! 

Pour ces premiers jours estivaux, direction donc la plage!!!

Pendant que d’autres s’entassent sur celles du Sud, bondées et surchauffées, bordées de bitume ou d’hôtels, je suis allée bouquiner sur l’une des quatre plages du département (mais certaines me sont sans doute encore inconnues).

Laissez-moi vous peindre le tableau: Me voici donc étendue au lac des vieilles forges, dans le tout récent Parc Naturel Régional, immergée au cœur de la for… Zut! C’est ce moment crucial que choisit mon appareil de prise de vues pour tomber en panne! Surchauffe ?!?Mystère… mais  vous voici donc fâcheusement privé d’images pour l’instant!

Je disais donc: J’ai posé mes petites affaires, j’ai eu le temps de prendre en photo, juste pour vous, mon installation (imaginez les regards étonnés me voyant non pas photographier le cadre idyllique mais mes spartiates et ma serviette!),  et je me suis plongée dans mon premier roman de l’été: le bonheur…

Enfin, c’était sans compter sur l’invasion d’êtres en tout genre, car l’endroit est en fait pas mal fréquenté! Je tentais néanmoins de me concentrer sur les lignes de mon bouquin, lisant et relisant plusieurs fois les mêmes mots (je crois même parfois dans le désordre!); mais il me fut impossible de résister à cette téléportation qui m’entraîna, bien malgré moi, sur les plages espagnoles de la Costa Brava: marrée noire humaine, musique assourdissante, fumeurs de narguilé et grossièretés en tout genre. J’eus heureusement le plaisir (sans ironie) d’être bercée par des mots étrangers, à l’accent non pas espagnol, cette fois-ci , mais hollandais.

Inutile donc d’avaler de nombreux kilomètres d’autoroute et de vous saigner (non, je ne verserai pas dans du Teulé!) pour louer quelques mètres carré: ambiance Côte d’Azur assurée au Lac des Vieilles Forges!

Quant à moi, j’ai fini par remettre toutes mes petites affaires dans mon sac de plage et me suis installée sur le transat de mon jardin!

Sauvage? Oui, peut-être…

 

 

 

Un balcon en forêt…

On trouve de tout dans cette jolie et épaisse forêt des Ardennes: des rivières et des vallées, des falaises et des rochers, des Belges et des Français, des camping, des sentiers, des légendes, du muguet…et quelques sangliers!

Mais on y trouve aussi, au détour d’un virage et parmi les feuillages, de bien curieuses maisons, comme celle qui s’est trouvée aujourd’hui sur mon chemin.

 

 

C’est, en fait, une maison forte, construite en 1938 près de la frontière belge, qui devait permettre d’assurer une surveillance renforcée et « discrète » de la frontière.  Ainsi, si le rez-de-chaussée était en fait un blauckhaus, l’étage, lui, conférait un air de maison « anodine » et s’organisait tel un petit appartement. Un tunnel sous-terrain permettait aux défenseurs pris au piège de fuir…

Ingénieux… ou pas !

Vingt-deux maisons semblables furent bâties à la hâte tout le long de la frontière belge dans notre département. Vingt furent évacuées sur ordre face à l’avancée ennemie. Deux ne le furent pas…

Ainsi, le 12 mai 1940, les troupes allemandes, après avoir envahi Bouillon et se dirigeant vers Sedan, s’avancèrent sur l’axe protégé par cette Maison Forte. Le Lieutenant Boulenger et ses quatre hommes, malgré leurs tirs nourris et leur courage exemplaire, périrent en ce lieu qui semble depuis avoir été figé par le temps… (fausse impression puisqu’elle fut rénovée il y a quelques années et que le trou béant n’est pas issu d’une explosion quelconque mais de dégradations volontaires…)

Il semblerait que « la bataille de France » ait commencé là, à la Maison Forte de St Menges …

Pour ceux qui voudraient s’immerger dans ce lieu et en ce temps, je propose ce roman, un balcon en forêt de Julien Gracq: superbe…

 

Aujourd’hui, plusieurs de ces maisons sont privées et ont été transformées en habitation.

 

Oyez, Oyez, Ardennois

Chers amis bloggeurs,

Une fois n’étant pas coutume, je vous emmène aujourd’hui non loin de Charleville où se déroulent les fêtes médiévales de Sedan. Oui, bon, rien de bien original, puisqu’après tout, ces fêtes se multiplient un peu partout dès les beaux jours… Pourtant, quel plaisir de déambuler tout autour du château (le plus grand d’Europe, fierté des Sedanais), au milieu de centaines de figurants. D’invraisemblables campements et des animations nombreuses nous replongent dans cette période de troubles et de festoyement (pas sure qu’il existe celui-là!). Il aurait fallu que je passe la soirée avec mon appareil photo pour vous donner un bon aperçu, mais pour limiter l’anachronisme, je ne l’ai que peu sorti… Voici donc mes rares images qui vous donneront peut-être envie de vous mêler à ces gueux,  aujourd’hui … ou l’an prochain!

 

 

 

 

 

Voici le moi de mai où les mots volent au vent…

En ce 1er mai, jour de muguet, j’ai décidé de vous offrir un brin…

Je suis partie de bon matin pour une randonnée à « la Roche à sept heures ». Mais il était bien plus de sept heures, je n’ai donc pu voir cette roche sous son meilleur jour…
De muguet, je ne trouvai point! Mais en parcourant ce chemin couvert d’écailles d’ardoise et de pousses printanières, je me replongeai quelques années plus tôt. Voici le brin (de vie) que je vous offre, tel qu’il m’est apparu tout au long de ma balade…


Voici le moi de mai où les mots volent au vent... dans Autour de Charleville-Mézières p1070290-300x225

C’est le premier mai, des petites graines se sont trouvées…

S’interdire de croire en l’espoir,

Tant de fois, on s’est inventé d’histoires…

p1070268-300x225 ardennes dans Lieux et petites histoires

Tout au long du chemin, des points de vue m'offrent un regard sur la boucle de Monthermé. Le gris argenté de la roche, le vert vif de la végétation qui s'éveille, les nuances de beige des dernières feuilles d'automne... un kaléidoscope de couleurs auquel manque la luminosité du soleil. Peu importe! l'essentiel n'est pas là, je poursuis ma rétrospective...

Des photos sur le mur, témoignages de bonheur.

Des larmes sur mes joues traduisent mes peurs.

L’enthousiasme de l’équipe, l’incroyable réussite,

L’espoir….

p1070252-300x225 boucle de monthermé

Sur le parcours, une roche parmi tant d'autres, un jour presque comme les autres...

 

Quitter le cocon, retrouver la maison… frayeur!

Espérer un signe, vouloir l’aide divine… langueur.

C’est le 1er mai, demander un bouquet… douceur.

p1070283-226x300 fiv

Au bout d'une heure trente, contempler d'en bas la boucle parcourue est un vrai bonheur... avant de s'attabler, en bord de Meuse, devant une assiette ardennaise.



Attendre… immobile.

Espérer, ressentir, y croire… puis fléchir!

Une annonce positive, effroyable torpeur.

Je vis au rythme d’une fleur:

Chahutée par le vent, je ne bouge ni ne meurs.

Un premier mai, des petites graines se sont trouvées…

Huit ans après, deux mains dans mes mains m’ont accompagnée.

Visite d’un chantier de fouilles archéologiques

Visite d'un chantier de fouilles archéologiques dans Autour de Charleville-Mézières p1060782-300x156

Suivez la guide…

 Ce week-end est accessible au public un chantier archéologique sur lequel auront lieu pendant encore trois semaines des fouilles. Ce chantier a permis de mettre à jour en 2010 un regroupement d’habitations occupées pendant une quarantaine d’années au III ème siècle après J-C. La parcelle explorée actuellement a révélé à proximité une zone artisanale assez surprenante (enfin pour les archéologues!) puisque l’on y travaillait le laiton, comme dans seulement deux autres sites en France (Lyon et Autun).  Le site choisi par nos amis galloromains est surprenant à plusieurs titres: d’abord, comme je vous le disais, par le métal travaillé mais également par  son emplacement, éloigné des villages de l’époque, et par son temps d’occupation, une quarantaine d’années seulement.

Quelques photographies s’imposent (accompagnées d’un avertissement aux néophytes qui, comme moi, pourraient s’attendre à découvrir une cité gallo-romaine digne de Pompéï!)

 

 

 

 

 

 

 

Voilà, la visite virtuelle s’achève ici. Vous avez jusqu’à demain 17h pour profiter de cette rencontre réelle et rare d’un lieu de fouilles. Direction le quartier du Clos Paul à Charleville-Mézières, bien sûr!

 

 

 

 

 

 

 

 


12


Panafrican Digital Humanities |
1fenetresur3langues |
J'avoue. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Onenparlaithier
| Feminis
| Stephanemadaule